Kasatkina : Un coaching exemplaire

Share :

Le tennis est un sport individuel. Pourtant parfois, un match se gagne à plusieurs, tant le coach peut permettre à son joueur de se transcender en lui apportant l’élan et le recul nécessaires lorsque les choses ne vont pas dans son sens.

Un set et un break de retard. Dans un match en 2 sets gagnants, c’est ce qui s’appelle être proche de la sortie.

Daria Kasatkina était dans cette situation compliquée lors de son match du 2ème tour du tournoi de Dubaï en février.

Alors que la défaite se rapproche, l’état d’esprit, même d’une championne, peut se déliter. La lucidité faire place à la négativité.
C’est alors qu’intervient Philippe Dehaes, coach belge de la joueuse, auteur d’un discours mobilisateur.

Décryptage

 

1/ Etre à l’écoute

La première chose dont a besoin un joueur en perdition ? Vider son sac, évacuer la frustration.
On entend ici Daria expliquer qu’elle ne comprend pas pourquoi elle n’arrive pas à breaker, et cela la rend nerveuse.
Perdant sa lucidité, elle se focalise sur les occasions manquées, ce qui l’entraine dans une spirale négative « Ce n’est pas mon jour, ce n’est pas possible. Je n’y arriverai jamais !»

Le coach doit alors être à l’écoute de son joueur, le comprendre pour mieux le guider.

« Tu ne dois pas dire ça. Tout peut encore basculer » lui répond Philippe Dehaes.

Le temps est magnifique, il y a plein de monde. Restons encore deux heures ici
Philippe Dehaes
Coach professionnel

2/ Se focaliser sur le positif

« Tu es tellement proche, tellement proche ! » continue Dehaes. Le coach expérimenté le sait : si le match doit basculer, ce sera grâce à l’état d’esprit de Daria. Si elle se frustre et ressasse les occasions passées, le match est déjà terminé.
Il doit lui insuffler un nouvel élan. Un élan positif. Un élan de lucidité.

« Tu dois absolument rester calme pour être prête quand une nouvelle occasion se présentera »
« Quand » et pas « si ». Le message passé est clair : elle aura à coup sûr d’autres occasions, et rien n’est encore perdu !

 

3/ Répéter les schémas de jeu

L’état d’esprit posé, place à la tactique ! Comment réussir à enfin convertir ces balles de break qui l’obsèdent ? Comment ne pas trop gamberger ?

Le réflexe de jouer « petit bras » est bien connu de tout compétiteur. Dès que l’enjeu prend le pas sur le jeu, on cherche surtout à ne pas rater, et on ne pense plus à gagner.
L’option retenue par Dehaes est simple, et efficace : pousser Daria à prendre des risques, et à jouer son jeu.

« Sur chaque balle de break, tu retournes loin de ta ligne. La prochaine, tu rentres dans le terrain et tu essayes, juste pour changer. Si ça ne marche pas, tu réessayes à la suivante, et on verra ce qu’il se passera. Le seul moyen d’y arriver est de continuer à faire cet excellent boulot. »

Ou comment libérer le bras en libérant l’esprit.

 

Daria Kasatkina player tennis doubts

 

4/ (Re)créer du lien

Comment savoir si Daria a entendu ce discours ? Si elle y est réceptive ?
Le meilleur moyen est de l’impliquer, de sortir du discours magistral, de coach à joueuse.

Ce que fait Dehaes dans la foulée : « Tu le veux ce match ? Tu veux poursuivre le combat ? On n’est pas bien ici ? »

Daria approuve, et finit même par sourire. Pas de doute cette fois, le discours est intégré.

Et Dehaes profite de cette ouverture pour lui rappeler les valeurs clés du tennis : patience, combativité, et confiance. Avec un message fort : elle ne se bat pas seule sur le terrain. Toute son équipe est à ses côtés, pour elle, avec elle.

« Le temps est magnifique, il y a plein de monde. Restons encore deux heures ici »

 

5/ L’encouragement

Dehaes le sait : la victoire ne sera pas simple à aller chercher. Mais il peut compter sur une chose : l’orgueil de sa joueuse et son caractère de gagnante.

Alors, pour conclure son discours, il choisit de se focaliser sur elle, avec des mots simples et sincères, afin de réveiller son égo :

« Si tu crois en toi, tu sais que tu peux le faire. Vas-y championne ! »

 

Le résultat ? Daria Kasatkina remportera finalement ce match 4/6 7/6 6/2.

Elle avancera ensuite jusqu’en demie finale où elle gagnera en sauvant au passage 3 balles de match contre la 3ème joueuse mondiale. Quand l’état d’esprit va tout va.

Et dire que tout aurait pu s’arrêter en 2 sets et dès ce 2ème tour pour la désormais 20ème joueuse mondiale… Merci M. Dehaes, et bravo Daria !

 

Daria Kasatkina player tennis victory