Tennis Tactique : l’adaptation, qualité essentielle au tennis

Share :

Roland Garros se termine à peine que les joueurs du circuit doivent déjà penser à Wimbledon.
Philippe Dehaes, coach belge de Daria Kasatkina, analyse à cette occasion l'une des grandes forces dont doivent faire preuve les joueurs de tennis : l'adaptation

Roland Garros et Wimbledon sont bien évidemment 2 Grand Chelems très rapprochés dans le calendrier Tennis. Pour de nombreux joueurs, le peu de temps d’adaptation aux changements de jeu entre les deux tournois est un problème important. 

Car absolument tout oppose ces 2 tournois prestigieux : le règlement des têtes de série, l’organisation, pas de match le premier dimanche, l’ambiance et bien sûr la surface.

L’essentiel est de jouer avec la surface, pas contre elle !
Philippe Dehaes
Coach de Tennis professionnel

1/ L’adaptation, une obligation permanente du joueur

Les joueurs doivent faire preuve d’une grande qualité d’adaptation pour être performants dès le début de la quinzaine. Les caractéristiques du gazon sont nombreuses mais la plus importante est bien évidemment le rebond, très bas. C’est pour cette raison que l’on parle d’une surface rapide car le joueur n’a pas ou peu de temps pour renvoyer la balle. Concernant l’accélération au sol, le tournoi est jugé comme intermédiaire. Il vient d’ailleurs, en termes de vitesse, en troisième position après l’US Open et l’Australian Open !

Faut-il pour autant changer radicalement sa façon de jouer ? Devenir un autre joueur ? Non, l’essentiel est de jouer avec la surface et pas contre elle !!

Daria Win at Roland Garros

 

2/ L’adaptation, la clé pour obtenir des résultats

Que vous jouiez le tournoi de votre club, de votre région ou que vous jouiez en interclubs le week-end, vous ne retrouverez jamais deux fois les mêmes conditions.

Les raisons sont nombreuses :

  • Le climat : a-t-il plu ou pas ? La terre battue sera par exemple soit plus lente soit plus rapide. 
  • La surface : votre match était programmé à l’extérieur et le juge arbitre vous envoie jouer à l’intérieur sur une surface que vous n’aimez pas.
  • Les balles : vous oubliez vos balles et vous devez jouer avec les balles de votre adversaire.
  • Les conditions : il y a un vent à décorner les bœufs, le soleil vous éblouit, et il y a beaucoup trop de bruit à côté de votre terrain
  • Le cordage : vous cassez vos cordages, vous devez terminer votre match avec la raquette de votre copain.
  • Les imprévus : une sortie improvisée et une nuit trop courte.
  • etc…

Rappelez-vous toujours que vous devez jouer avec les conditions et jamais contre elles. Vous avez un adversaire à battre aujourd’hui c’est la seule chose qui compte.  Si vous ne pouvez pas tourner à plein rendement pour une des raisons précitées rien ne vous empêche d’essayer !

Ne jouez pas avec l’humeur du jour, ne cherchez pas des excuses, mais des moyens !!
Philippe Dehaes
Coach de Tennis professionnel

 

3/ L’adaptation, en fonction de son profil

Comme les Champions, restez concentré sur vos points forts en essayant de rentrer le plus possible dans les points faibles de votre adversaire. Garder votre fond de jeu, votre profil de joueur.

Voici un tableau qui vous permettra de tracer votre profil de joueur.  Il vous suffit de cocher la case qui correspond à la réalité de votre jeu. Ensuite à vous de construire vos schémas de jeu.  L’objectif est de jouer le plus possible avec vos points forts en essayant de cacher vos points faibles. Demander conseil aux professeurs de votre club pour affiner vos schémas de jeu.

Attention votre coup fort n’est pas un coup de fusil mais bien un coup dans lequel vous vous sentez capable de ne pas rater, d’être solide et très consistant même sous pression. 

Profil de joueur - Philippe Dehaes

 

Deux exemples de schémas tactiques

Vous êtes un attaquant avec :

Un coup droit fort, un revers faible, une volée forte, un mauvais jeu de jambes, une mauvaise concentration et un bon service.

Ma tactique : après mon service, je cherche toujours à jouer avec mon coup droit. Je fais au moins deux fois service volée dans chaque jeu. J’essaye de raccourcir les échanges en montant à la volée dès que possible car je ne bouge pas très bien ; de plus, mon niveau de concentration ne me permet pas de rester longtemps dans l’échange.

Vous êtes un défenseur avec :

Un coup droit faible, un bon revers, une mauvaise volée, un bon jeu de jambes, une bonne concentration et un mauvais service.

Ma tactique : mon service m’empêche de gagner des points gratuits, je privilégie le pourcentage de premières balles dans le terrain afin d’éviter de me faire agresser sur ma 2ème balle. Je joue le plus de balles possibles dans le revers de mon adversaire afin de l’empêcher de jouer dans mon coup droit.  Je fais durer l’échange car j’ai un bon physique. Je varie les zones afin d’user mon adversaire. Je ne donne aucun point gratuit.

Philippe Dehaes

Après avoir coaché de nombreux joueurs belges comme Xavier Malisse, kristophe Vliegen ou Christophe Rochus, ainsi que l’équipe nationale de Coupe Davis de 2006 à 2008, Philippe Dehaes est aujourd’hui coach de Daria Kasatkina, l’étoile montante du tennis féminin.