Cordage tennis - multifilaments, monofilament : même combat ? NON!

Share :

De nombreux tennismen pensent qu’un cordage n’a qu’une faible incidence sur le jeu.
Un peu plus de confort en multifilaments, contre une meilleure durabilité en polyester, voilà le topo.
Non, Non et encore Non !

1/ Les différentes caractéristiques du cordage à prendre en compte

 

Commençons par remettre les choses à plat en détaillant les caractéristiques clés d’un cordage. Le cordage a un impact sur vos performances et la santé de votre bras. Si vous avez des douleurs récurrentes ou si vous avez du mal à garder de la longueur de balle, un meilleur choix de cordage peut vous permettre de régler cela. Voici différentes qualités d’un cordage à bien avoir en tête :

  • La puissance :

La puissance de vos coups est fortement impactée par le type de cordage que vous utilisez. La vitesse de la balle est le résultat de ce que l’on appelle l’effet trampoline : lorsque la balle entre en contact avec la raquette, elle se déforme en pénétrant dans les cordes, puis retrouve sa forme d’origine. La balle va s’enfoncer davantage dans des cordes plus souples et, en retour, l’énergie restituée sera d’autant plus importante. On a donc une opposition entre des cordages souples (type multifilaments) et des cordages rigides (type polyester), qui vont avoir des résultats différents en termes d’énergie restituée.

Dans une logique similaire, plus la tension du cordage est basse, plus l’effet trampoline et l’énergie restituée seront importants. En revanche, le risque de perte de contrôle augmente significativement.

  • Le contrôle :

Que vaut la puissance sans contrôle ? Pour choisir son cordage, il est essentiel de trouver le bon compromis entre les 2. A l’inverse de la puissance, on obtiendra davantage de contrôle avec un cordage plus rigide, limitant l’effet trampoline. La balle reste plus longtemps au contact de la raquette, et le joueur maitrise mieux son coup… ce qui entraine de fait une perte de puissance.

C’est aussi l’effet d’un cordage dont la tension est élevée : le contrôle est maximisé.

  • Le confort :

A côté de la puissance et du contrôle, il faut aussi prendre en compte le confort du cordage. Les cordes souples, qui permettent de générer beaucoup de puissance grâce à un effet trampoline plus important, sont aussi plus confortables. Parler de confort à l’impact, cela revient à dire que l’on ressent moins dans le bras les vibrations à la suite du choc avec la balle… ce qui est moins traumatisant pour l’avant-bras. Les cordes rigides, préférables pour avoir plus de contrôle, sont aussi plus exigeantes musculairement.

  • La durée de vie :

Un autre élément important pour les tennismen lorsqu’ils choisissent le cordage est sa durée de vie. Les cordes finissent par casser avec le temps, et certains cordages cassent beaucoup plus rapidement que d’autres. Par exemple, le boyau naturel, extrêmement onéreux, offre certes une puissance incomparable mais est aussi le moins résistant. A l’inverse, les cordages en monofilament polyester sont les plus résistants.

  • La jauge :

Autre facteur clé dans le choix de son cordage : la jauge. La jauge, c’est le diamètre, en millimètres, de la corde. Plus la jauge est faible, plus le cordage est puissant, car l’effet trampoline est alors maximisé ; on associe aussi à une jauge faible un meilleur toucher. En revanche, avec une jauge plus grosse, le cordage est plus axé sur le contrôle et, surtout, est plus résistant. 

  • La tension :

Finissons sur un élément capital dans le tennis : la tension du cordage. Comme mentionné précédemment, plus la tension est élevée, plus on bénéficie de contrôle ; plus la tension est faible, plus l’effet trampoline est important et plus le cordage est puissant. Nous reviendrons sur ce point plus tard… en attendant, si on vous conseille de tester plusieurs cordages et plusieurs tensions, attention à ne pas trop aller dans les extrêmes sous peine de jouer avec une raquette incontrôlable !

 

Janko Tipsarevic Razor Code

 

2/ Quels atouts pour les différents types de cordages ?

Voici un tableau comparatif simplifiant les atouts des trois principaux types de cordages :

Comparatif cordages

As discussed previously, we clearly see the marked differences between the types of strings and the advantages / disadvantages that each of them presents.

 

Racquet Razor Code

 

Comme évoqué dans la partie 1, on voit ici clairement les différences marquées entre les types de cordage et les avantages/inconvénients que présente chacun d’eux.

Petit point "Fatigue musculaire à la frappe"  

Lorsque votre adversaire frappe une balle à 70 km/h (sachant que la vitesse moyenne d’un coup droit chez les hommes de 30 à 40 ans est d’environ 120 km/h), l’impact de la balle au moment de toucher votre raquette est de 100G (G = unité d’accélération ; 100G est 15 fois supérieur à l’accélération de Felix Baumgartner lorsqu’il franchissait le mur du son pour son saut de 39 000 mètres de haut en 2012 !)

Tecnifibre a ainsi testé la fatigue musculaire et énergétique des cordages multifilaments et polyester sur un échantillon de joueurs classés entre 5/6 et 15/5. La fatigue du bras est plus importante de 22% avec du polyester. On observe également que les coups réalisés avec le polyester sont de moins en moins longs au fil de la session : les 30 premiers coups sont en moyenne 10 cm plus courts, les 30 suivants 60 cm plus courts.

3/ Monofilament, multifilaments : du pareil au même ? Non !

En somme, on ne peut pas dire que le choix du cordage est anodin : un mauvais choix de cordage peut réellement avoir de mauvaises conséquences sur vous et sur votre jeu.


Alors comment faire votre (bon) choix ?
 

La meilleure réponse à cette question est de se référer au matériel indissociable du cordage : la raquette !

La première question à se poser est donc de savoir quelle raquette utiliser en fonction de votre niveau et de votre fréquence de pratique :

  • Pour les joueurs réguliers, occasionnels ou loisir, qui représentent 80% des pratiquants (femmes, séniors, joueurs de club, juniors), on préfèrera une raquette inférieure à 300 grammes. Ce type de raquette présente comme avantages la légèreté et la jouabilité ; les inconvénients sont une puissance plus faible et des chocs plus importants de 18% (pour une raquette de 297g vs 320g, tests à l’appui) ... ce qui est acceptable avec une fréquence de jeu raisonnable.

 

  • Pour les joueurs intensifs, jouant au moins une fois par semaine, voire de haut niveau, on préfèrera une raquette de plus de 300g, qui apportera davantage de puissance (la raquette de 320g est 43% plus puissante que celle de 297g !) et absorbera mieux les chocs, ce qui est indispensable pour éviter les blessures lorsqu’on joue très régulièrement. De plus, pour jouer avec ce type de raquette, cela requiert un bon niveau technique et une bonne forme physique pour éviter les douleurs à l’épaule

Vous avez à présent trouver la raquette qui vous correspond ? Passons donc au cordage !

Dis moi quelle est ta raquette, je te donnerai ton cordage

Pour une raquette de moins de 300 grammes, très jouable mais peu puissante et qui absorbe moins les chocs, on choisira pour compenser un cordage plus puissant et plus confortable comme le multifilaments X-One biphase Tecnifibre ou le HDX Tour.  

Pour une raquette de plus de 300 grammes, puissante et qui absorbe bien les chocs, on pourra privilégier le contrôle et la durabilité du polyester tel que le Razor Code ou le Black Code (ou les multifilaments plus rigides comme le Duramix), notamment pour les joueurs en bonne forme physique qui compenseront la rigidité du cordage.

Comment choisir son cordage tennis