Les 3 conseils clés pour choisir votre cordage au tennis

Share :

Bien choisir son cordage au tennis n’est pas anodin. Un mauvais choix et on peut se retrouver à jouer avec du matériel qui ne nous convient pas, qui ne correspond pas aux caractéristiques de notre jeu, ou même qui fatigue notre bras et nos articulations. Alors, voici quelques conseils pour vous aider à choisir votre cordage, en fonction de votre raquette et… de vous-même.

Conseil n°1 : Votre cordage doit être adapté à la raquette

Comme nous vous l’avons déjà dit dans notre précédent article, le cordage est avant tout indissociable de la raquette. Nous pouvons donc commencer par là : le cordage complète la raquette, doit s’y adapter, s’accommoder à son poids et sa structure.

 

En quelques mots, si vous possédez une raquette légère, en dessous de 300 grammes, cela génère davantage de chocs (18% exactement) sur l’avant-bras qu’une raquette de plus de 300g. Et donc plus de fatigue musculaire. Dès lors, on peut dire qu’une raquette légère offre de la légèreté et de la maniabilité, quand une raquette plus lourde garantit davantage de puissance. On peut alors privilégier :

  • Un cordage en multifilaments polyuréthane pour une raquette en dessous de 300g (HDX Tour), qui, plus élastique, génèrera un maximum de puissance pour moins de fatigue du bras.
  • Un cordage en monofilament polyester pour une raquette pesant plus de 300g (Razor Code), un cordage plus rigide qui offre un meilleur contrôle mais génère aussi d’avantage de fatigue du bras.

En résumé :

Vous possédez une raquette lourde ? Privilégiez un cordage monofilament pour canaliser la puissance induite par le poids de la raquette et vous donner plus de contrôle

Vous possédez une raquette légère ? Privilégiez un cordage multifilament pour compenser le déficit de puissance induit par la légèreté de la raquette

Choice strings

Conseil n°2 : Le cordage doit prendre en compte votre jeu et le type de joueur que vous êtes

Ensuite, l’une des choses importantes à retenir en matière de choix de cordage, c’est qu’il faut prendre en compte son jeu et ses aptitudes physiques. Ainsi, comme nous le développerons dans un prochain article, il n’y a aucun intérêt à copier le cordage (ou même la raquette !) de son joueur préféré sous prétexte que lui joue bien avec ce matériel (mettre un lien a posteriori ?) 
Et puisque la balle qui arrive au centre de la raquette provoque des vibrations très importantes (choc de 100G pour une balle lancée à 70km/h), le choix s’avère décisif.

Lorsqu’on parle de type de joueur, cela renvoie à la fois au sexe, à l’âge, mais surtout à la fréquence de pratique et aux capacités physiques (morphologie, blessures éventuelles…). Le jeu renvoie plutôt au style de jeu (basé sur des grosses frappes, sur une très bonne défense et un très bon déplacement, sur un gros service, etc.).

Dès lors, plusieurs situations peuvent vous convenir :

  • Vous êtes à la recherche de puissance. Vous souhaiteriez disposer de coups plus tranchants et agressifs, avec une trajectoire plus rasante. Vous pouvez alors vous destiner vers un cordage multifilament comme le HDX Tour, le Duramix ou le TGV pour plus de confort. Sinon, vous pouvez aussi diminuer la tension du cordage, ce qui accentue l’effet trampoline et donc la puissance, ou diminuer la jauge du cordage (ce qui diminue sa résistance).
  • Vous êtes à la recherche de contrôle. Vous souhaitez faire moins de fautes, ou alors canaliser une grande puissance par du matériel vous offrant de la sécurité et du contrôle. A l’inverse, vous pouvez ici augmenter la jauge ou la tension de votre cordage. Sinon, optez pour un cordage plus souple en polyester, tel que le Black Code ou le Razor Code. Attention cependant, ce type de cordage est plus exigeant pour l’avant-bras, soyez sûr d’être morphologiquement au point avant de choisir un cordage rigide. Pareillement, on déconseille ce type de cordage aux jeunes joueurs en pleine croissance : ils pourraient augmenter les chances de blessures en grandissant.
  • Vous êtes à la recherche de confort. Pour éviter les blessures, mieux vaut opter pour un cordage multifilament tel que le XOne Biphase, plus souple, plus puissant, et donc plus confortable. Les vibrations se font moins ressentir, mais on perd alors en contrôle…

En résumé :

Vous recherchez de la puissance, pour distiller plus de coups gagnants : optez pour un cordage multifilament à HDX Tour, NRG², XR3, Duramix …

Vous recherchez du confort, de la souplesse, pour éviter les vibrations et les blessures : préférez également un cordage multifilaments. Puissance et souplesse vont de pair => TGV

Vous recherchez du contrôle, et vous n’éprouvez aucune douleur à l’avant-bras, préférez le cordage monofilament en polyester à Razor Code, Black Code, Pro Red Code 

Strings choice Tecnifibre

Conseil n°3 : Ne pas acheter le premier cordage sur lequel vous tombez, mais tenir compte des différents types de cordages

a/ Le monofilament polyester, le choix du contrôle à éviter en cas de douleurs et de manque de puissance

Les cordages en monofilament sont constitués uniquement de polyester. Ce sont des cordages qui apportent de la résistance et du contrôle, au détriment du confort (fatigue musculaire de l’avant-bras). Le polyester est donc à éviter en cas de douleurs au bras, ainsi que pour les jeunes joueurs qui s’entraînent très souvent et risqueraient de se blesser.

2 chiffres à retenir : si le monofilament polyester est 38% plus rigide que le multifilaments polyuréthane, il engendre aussi 22% de fatigue musculaire en plus à la frappe !

Cordage hybride : il est possible de combiner la solidité et le contrôle du polyester (sur les cordes montantes principalement), avec la puissance et la souplesse du nylon ou multifilament, de manière à gagner en confort et en longueur de balle.

b/ Le cordage multifilaments : confort & puissance

Les cordages en multifilament sont constitués de multiples filaments entremêlés. Le polyester abordé ci-dessus peut donc être additionné à du polyamide par exemple, afin de donner un cordage plus souple, comme le Duramix.

Les multifilaments sont plus élastiques et confortables ; mais ils sont aussi moins résistants. En termes de caractéristiques du jeu, ils apportent plus de puissance (ils se rapprochent du boyau naturel, plus onéreux) et davantage de confort, limitant les douleurs liées à la répétition des impacts avec la balle.

Cordage hybride : tout comme le nylon peut être associé à du polyester, le multifilament, qui s’en rapproche, peut être associé au polyester. On préfèrera alors bien souvent positionner le multifilament en horizontal et le polyester en vertical. En effet, les cordes montantes bougent davantage lors du choc avec la balle, sont progressivement sectionnées par les cordes traverses, et c’est pourquoi on peut vouloir un cordage résistant à la verticale.

Et pour finir…

  • Pour choisir votre cordage, prenez en compte votre type de jeu, votre morphologie, ainsi que votre raquette, mais surtout, essayez plusieurs types de cordages avant de choisir, pour voir comment ils réagissent à votre jeu et à la frappe.