Plongée dans le cordage des pros à Monte Carlo !

Share :

Au Masters 1000 de Monte-Carlo, ce sont les joueurs qui font la Une mais en coulisses, leurs raquettes ont aussi une vie mouvementée !

Le cordage au centre du jeu

Au tennis, le joueur est sur le devant de la scène mais sa raquette aussi fait le show ! Cordeur officiel du tournoi de Monte Carlo, Stéphane Chrzanovski et ses collègues s’assurent de rendre chaque raquette dans un état de performance parfait. Sur le stand Tecnifibre, c’est du non-stop. “On est les premiers à venir et souvent les derniers aussi à partir. Là on est arrivé avant 8h, on finit de préparer les raquettes pour les matches, les entraînements et ça s’enchaîne. La journée, ce sont plus les coaches ou quelqu’un du staff qui viennent les déposer. Mais le matin ça arrive que ce soit le joueur car ce n’est pas encore ouvert au public donc ils peuvent venir nous voir et discuter.”

Tecnifibre Stringers Team
On détient un tout petit peu les clés de ce qu’il va se passer sur le central
Stephane Chrzanovski
Cordeur Professionnel

Une fois la raquette déposée, la machine se met en route. “Le premier jour on a rentré 150 raquettes donc il faut une rigueur de travail à chaque étape. Il ne faut non plus se tromper de logo et mettre machinalement le logo Tecnifibre sur une autre marque !” Quand Chrzanovski reçoit une raquette, il demande la tension désirée même s’il connaît les habitudes du joueur. “La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Hier on a tendu une raquette à 24kg, mais peut-être qu’aujourd’hui il va faire dix degrés de plus et il va vouloir passer à 25kg donc il faut qu’il nous le dise.” Et le cordeur officiel doit tout savoir sur tout ! “Il faut connaître tous les produits car tous les joueurs et toutes les marques passent par nous.” Une relation de confiance essentielle. “On se rend compte qu’on fait aussi une chose très importante pour les joueurs, pour la bonne organisation du tournoi. On détient un tout petit peu les clés de ce qu’il va se passer sur le central (sourire).”

 

Cordeurs et joueurs : une relation de confiance

Hugo Nys Tennis PlayerSans oublier que la raquette déjà envoyée peut revenir après quelques jeux ! “Pendant les matches on nous renvoie des raquettes à cause d’une corde cassée, d’une tension ou parce que des joueurs sont en test de raquette. On reçoit un message du juge-arbitre, le ramasseur de balle arrive et là il faut aller vite pour la rendre au prochain changement de côté si possible. Tout ça doit se faire en moins de quinze minutes : décorder la raquette, l’enregistrer sur l’ordinateur, la nettoyer un peu, la corder, mettre le logo, la mettre dans un sac plastique et la renvoyer.”

Cette raquette à corder est aussi parfois sauvée par le cordeur qui donne volontiers des conseils. “A Monte-Carlo, il y a un taux d’humidité important et on a encore des joueurs qui jouent avec du boyau naturel qui absorbe l’humidité, du coup le cordage peut casser à la première frappe. Il vaut mieux corder le matin plutôt que la veille. Herbert a du boyau mais aime bien corder la veille donc je le lui ai dit. Et puis il n’arrêtait pas de casser en tournois alors on lui a dit qu’il fallait qu’il change. On lui a fourni un cordage à nous, il l’a essayé et il a jeté son ancienne bobine !”

Parfois il y a des messages ou des photos de la famille avec la raquette. Là, faut pas abîmer !
Stephane Chrzanovski
Cordeur Professionnel

Cette danse des raquettes se passe sous les yeux d’un public qui apprécie : “Parfois on en entend un ‘Oh là-bas c’est la raquette de Richard Gasquet !’ car elle est repérable avec son manche court.” Et puis au fil des jours, le cordeur entre dans la vie personnelle des joueurs : “Parfois il y a des messages ou des photos de la famille. Là, faut pas abîmer !” La raquette a des exigences sans fin : c’est peut-être elle la plus grande diva du circuit !

Rédaction