Tennis 2.0 : la data, une arme de progression massive

Share :

Utilisées au quotidien sur les circuits ATP et WTA, les datas apportent une réelle plus-value aux coachs professionnels.

Après mon premier article sur le sujet, je souhaite ici présenter d’une façon plus précise les datas qu’il est possible de recueillir lors d'un match de tennis et leur utilisation pour améliorer le jeu.

En préambule, il m’a paru intéressant de vous expliquer comment l’ensemble des datas d’un match sont recueillies et saisies. Les datas proviennent soit de la saisie manuelle, par le biais de marqueurs soit de systèmes électroniques. Ces derniers extraient les datas à partir de radars et d’algorithmes (un algorithme est une suite finie et non ambiguë d’opérations ou d’instructions permettant d’obtenir un résultat).

Saisie manuelle

 

Les besoins des coachs et de leurs joueurs peuvent être spécifiques, en fonction de ceux-ci, les datas seront globales ou plus détaillées. Ces données fournissent l’ensemble des informations nécessaires à l’analyse d’un match.

Les datas globales : élément essentiel dans l’analyse d’un match

Saisies manuellement par le marqueur, ces statistiques apparaissent à chaque fin de set, de même qu’à la fin des matchs. Elles sont ainsi proposées de différentes manières aux téléspectateurs et au public.

Ecran de stats - récapitulatif fin de set
 

Au plus haut niveau, le service, ainsi que le retour sont des éléments essentiels. Ils permettent de dicter ou non l’échange et de prendre, ou non, une option sur le point. Les statistiques relatives au service et au retour constituent une part très importante des datas, avec notamment :

  • Nombre d’aces

  • Nombre de double-faute

  • % de première balle par set / par match

  • % de points gagnés derrière sa première balle

  • % de points gagnés derrière sa deuxième balle

 

D'autres statistiques éclairantes permettent de comprendre les clés du match :

  • Ratio Points Gagnants / Fautes Directes

  • Points gagnés au filet

  • Ratio Conversion Balle Break obtenue / Balle de Break convertie

 

Les datas détaillés, essentielles dans l’analyse d’un match

Les datas détaillées peuvent être présentées sous différentes formes. Elles proviennent de la saisie des marqueurs. Ces données fournissent des indications aux coachs et aux joueurs quant aux points à travailler avant le prochain match.

Tableau de datas détaillées
 

Ces tableaux d’analyse permettent de prendre en considération des informations complémentaires telles que le nombre et le pourcentage de points gagnés au retour de service, ainsi que la vitesse maximale atteinte au service, ou encore le nombre de services volée.

Les saisies numériques peuvent, elles aussi, fournir des datas intéressantes. Ces datas sont récoltées à l’aide de radars et d’algorithmes. Ces derniers permettent de calculer, par exemple, la vitesse moyenne des balles de service, la distance parcourue par les joueurs ou encore les trajectoires imprimées par la balle (bombées, arrondies du bas vers le haut, tendues, ou du haut vers le bas) ainsi que la vitesse de rotation de la balle.

 

Tableau de datas détaillées - électronique
 

Datas spécifiques sur les « Rallyes »

Le calcul de la durée de l’échange appelé plus communément « Rallye » permettant de déterminer et de travailler sur des filières de jeu spécifiques selon les surfaces.

Stats spécifiques rallies
 

 

Datas spécifiques sur les zones d’impacts

D’autres statistiques viennent  affiner la lecture du jeu, c’est le cas, par exemple, des zones d’impact de balles.

Cette donnée fournit une vision globale des zones les plus touchées en fonction du coup joué. L’étude de cette statistique permet de se préparer au mieux pour un match. Elle permet également au joueur de mieux gérer les moments clés de la partie. Dans l’optique de préparer son joueur, le coach étudit, avant chaque match, les zones de jeu préférentielles du futur adversaire.

Sur le circuit  un système d’arbitrage vidéo, appelé « Hawk-Eye », est mis à disposition des joueurs et joueuses du circuit professionnel. Le « Hawk-Eye » permet d’une part, de déterminer la zone exacte où est retombée la balle. D’une autre part, ce processus mémorise les points d’impact de la balle sur le court. Ces données généreront, par la suite, des statistiques.

Ci-dessous, nous pouvons constater les points d’impact de la balle de service d’Andy Roddick. Les zones trouvées sur des aces sont en rouge. Les balles en jaune correspondent aux zones trouvées sur première balle, et celle en noir, les zones trouvées sur deuxième balle.

 

Data vizualisation - service